LE CEILI

Chapitre 1

Auteur : Sevy et Arisa
         Disclaimer : les personnages appartiennent à diverses personnes qui sont trop  nombreuses pour être citées (je suis surtout une grosse feignasse)
Tout ce qu’il y a à savoir, c’est que l’univers appartient à la grande Mimiko, « l’Année du trente-sixième dragon » pour être précise (non, y a pas de dragon dedans, du moins pas pour l’instant). Cela dit, ce ramassis de stupidités sans nom qui suit en est une plus que libre adaptation.
Une dernière chose : La Nuit celtique de Caussade, c’est dangereux pour les neurones, ça donne des idées bizarres…

-Tu l’as reçue, toi aussi ? demanda Shinobu à Mizuki.

Toutes deux s’étaient réunies chez la brune avec leurs amies. La veille, tous les habitants du village avaient reçu une invitation pour assister à la fête d’anniversaire d’Alec. Une fois de plus, il semblait que Dan ait tout organisé sans en référer à qui que ce soit.

-Bien sûr, comme tout le monde au village d’ailleurs. Maman a tellement hurlé en la lisant qu’elle aurait eu du mal à me la cacher, avoua-t-elle, désespérée par ce souvenir.

-Ta mère ne supporte toujours pas le Maître à ce que je vois, remarqua Asuka avec un petit rire.

-Et c’est pas prêt de changer je pense…

-Et toi Asu, t’as reçu une invitation ? demanda Arisa.

-Tu rigole ? Dan a eu la merveilleuse idée de réunir tout le clan pour annoncer la bonne nouvelle, expliquant de A à Z comment il en est arrivé à prendre une telle décision…

-C’est dans ces moments là qu’on est heureuse de ne pas faire partie du clan du Feu, compatit Isaka, pendant qu’Arisa et Sumomo riaient en imaginant la scène. Dan n’était pas connut pour la clarté et la brièveté de ses explications…

-On est vraiment obligées de porter la tenue du clan ? Implora Arisa avec espoir.

-Oui ! Pour une fois, le Clan du Feu ne sera pas le seul à porter ces immondes frusques ! Un peu de justice dans ce monde, enfin !!! Clama la seule représentante dudit Clan.

-Et si on vient avec nos propres habits, on se fait refouler à l’entrée ? Tenta Kitsune.

-J’en doute, Dan nous trouveras un ensemble à notre taille sans soucis… se lamenta Naru.

-Et meeeeeerde… Se désespéra Arisa, résumant ainsi les pensées de la majorité du groupe.

-Autant aller de suite au château retirer des vêtements, on sera au moins débarrassées de cette corvée, avança Mimiko.

         Ainsi les jeunes filles se mirent-elles en route vers ce qu’elles considéraient comme le palais maudit. Il fallait avouer que le château du Clan du Feu était peu engageant tant il était imposant, avec ses douves, ses meurtrières, ses mâchicoulis, et ses blocs de pierre grise. 

-Il faut avouer qu’il y a tout de même un avantage à ces tenues, déclara Shinobu alors que l’immense bâtiment de pierres se rapprochait.

-Ah ouais ? Je serais curieuse de savoir lequel. Depuis le temps que j’en porte, j’ai toujours pas trouvé, lui répondit Asuka avec un regard sceptique.

-On pourra voir des beaux mecs à moitié nus !! S’enthousiasma-elle.

-On en verra des moches aussi et ils risquent d’être plus nombreux,  se morfondirent Asuka, Mimiko, Naru et Arisa.

-Oui mais on verra quand même Alec, Kyo, Wufei, Heero, Duo, Trowa, Quatre, Cloud, Zechs en jupette, sourit Mizuki, bavant d’avance.

-Mmmmmh un petit Zechs en kilt….. Voila qui est intéressant, ronronna Sumomo.

-Tu m’excuseras mais pour Alec, Kyo, et Wufei, ça sera pas une nouveauté, on les voit au moins une fois par an comme ça, soupira Kitsune. Cloud par contre… continua-t-elle en rougissant.

-Ah non, j’avais pas besoin de cette image mentale, merci bien !! Ragea Arisa.

-Quoi ? Il est plutôt beau gosse non ? S’étonna Isaka. N’est-ce pas Kit, ajouta-t-elle avec un sourire en coin, faisant rougir de plus belle la rousse.

-C’est pas le problème, c’est juste que je le considère comme mon frère, j’avais pas besoin qu’on me rappelle qu’une de mes meilleures amies fantasme sur lui...

-Oooooh j’en connais une qui est jalouse, s’exclama Mimiko avec un grand sourire, tandis qu’elles s’approchaient d’un guichet dédié au retrait de vêtements à l’entrée du château.

-T’en as pas d’autres des idées à la con comme celle là ? Répliqua la blonde d’un air blasé.

-Bonjour mesdemoiselles, les interrompit un guichetier d’une voix trainante, les cheveux cuivrés en bataille, sa peau pâle scintillant à la lumière du soleil (et aux canines légèrement plus longue que la moyenne ?!XD). Je suppose que vous venez pour la fête.

-Qu’est-ce qui vous fait dire ça ? Lui sourit Sumomo.

-Quelles tailles vous faut-il ? Continua-t-il sans se départir de son air d’ennui profond (et scintillant ?XD) surtout dût semble t’il a un troupeau de filles l’observant de loin en gloussant et couinant des « Edwaaaaaaard » admiratifs.

-Un homme tel que vous devrait savoir qu’on ne pose pas de telles questions à une dame, l’aguicha-t-elle, néanmoins je vais vous donner mes mensura…

-Il nous faut deux tailles 38 et … six tailles 40 je dirais, réfléchit Naru tandis que Asuka et Mimiko bâillonnaient la rousse.

-Sept tailles 40, intervint Arisa. Ma cousine sera aussi présente, vous savez celle qui habite à Shi.

-Donc deux 38 et sept 40, résuma la brune.

-Je vais vous chercher ça, reprit l’homme en se dirigeant vers le dressing où étaient pendus un très grand nombre de kilts et de tartans… Un trop grand nombre selon les jeunes filles.

         Attendant patiemment qu’il revienne avec les vêtements honnis, les jeunes filles continuèrent à discuter de la fête à venir, spéculant sur le déroulement de la soirée et les surprises, plus ou moins agréables, que Dan leur réservait. Depuis le temps qu’elles vivaient à Yamamachi, elles étaient habituées à ses facéties. Mais malgré leur méfiance, elles étaient toujours surprises, à leur plus grand damne. Dan était totalement imprévisible.

-Et ta cousine ? Pourquoi elle vient ? Elle est au courant pour la fête ? Demanda Shinobu.

-Non pas vraiment, mais comme elle veut devenir maître d’arme, elle doit faire des stages avec tous les maîtres d’arme du clan, dont maman. Là, c’est son dernier. Elle a hâte de venir ! En plus elle est complètement folle des tartans…elle va être ravie de porter ça…Répondit Arisa désabusée. On fera des retouches à la maison s’il faut.

Elles furent interrompues par le retour du « beau » guichetier qui leur annonça que leurs vêtements étaient prêts et qu’elles pouvaient aller procéder aux essayages. Elles se dirigèrent donc vers la l’arrière salle où de vieilles femmes les attendaient afin de faire les repères en cas de retouches.

         Chacune se débattit un moment avec les pans de tissus avant de réussir à enfiler correctement leur tartan. Seule Sumomo voyageait de cabine en cabine, peu soucieuse de sa quasi-nudité, venant taquiner ses amies, ce qui n’aida en rien lesdites amies. Puis elles passèrent à tour de rôle devant les couturières qui vérifièrent que les robes tombaient bien, et posant de petites épingles pour l’ourlet en cas contraire. Asuka ne put que se réjouir  d’avoir déjà sa tenue, évitant ainsi ces désagréments. Les jeunes filles ressortirent une heure plus tard, certaines avec leur robe sous le bras, les autres devant venir les récupérer une semaine plus tard, lorsque les modifications auraient été effectuées.

                                                        ***

-Plus que quatorze jours-euuuh plus que quatorze jour-euuuh plus que quatorze jour-euuuh plus que quatorze jour-euuuh plus que…

-MAIS TU VAS LA FERMER OUI !!! Hurla Kyo.

Depuis l’annonce de la fête organisée en son honneur, Alec était intenable. Chaque jour était prétexte à un compte à rebours, à des cris, à des chants, au grand désespoir de ses deux cousins.

-Ouinn Kyo il m’a crié dessuuuuuuuuuus, pleurnicha le plus jeune.

-Alec… soupira Wufei. Calme-toi. On doit répéter. Ton père a eu la « merveilleuse » idée de nous confier l’animation de TA fête, on doit être à la hauteur. (et la justice triomphera !XD)

Ils étaient réunis dans la salle de musique en compagnie de Quatre et Whisper, afin de mettre au point leur mise en scène en vue du concert des Kilt of Hell. Les débordements d’Alec leur faisaient perdre un peu plus de temps chaque jour, et ce malgré les réprimandes de ses cousins. Quatre observait tout cela d’un air embarrassé, essayant de calmer quelque peu Kyô, son violon à la main. Why quant à lui n’y prêtait pas attention, réfléchissant à la prochaine customisation de son PC, dissimulé derrière sa batterie.

-Bon, reprenons, proposa Wufei, se saisissant de sa cornemuse.

Ses deux cousins attaquèrent le morceau à la guitare et à la basse, vite rejoints par les percussions. Quelques mesures plus tard, le violon et la cornemuse s’ajoutèrent à la mélodie enjouée, s’alliant harmonieusement à la voix d’Alec.

Ils continuèrent ainsi environ deux heures, Alec s’impliquant avec un étonnant sérieux cette fois-ci. Mais ils furent interrompus à leur grand dam par une intrusion plus ou moins attendue : Dan. Régulièrement, celui-ci venait voir où en étaient les répétitions, pour leur plus grand malheur. Oui, même pour Alec, ces visites étaient difficiles. Car son père était exigent. Il voulait que tout soit parfait pour cette soirée, le concert devait donc l’être également. Il ne cessait de donner des conseils aux cinq jeunes hommes, autant sur le jeu de scène que sur la musique elle-même. Entre le père et le fils, ils n’avançaient que peu dans leurs préparatifs.

-Nous ne serons jamais prêts, pensa Quatre à deux semaines de la fête.

                                               ***

-YA-HAAAA !! Je vais enfin porter une VRAIE tenue celtique ! Exulta une jeune femme aux courts cheveux marron parsemés de mèches oranges et framboises.

-J’te préviens Sevy, ils en font pas des rose ou vert fluo, lui répondit Arisa, déjà habituée aux excentricités de sa cousine.

-Pfff z’ont aucun goût, grogna la plus âgée.

-C’est toi qui a des goûts trop…

-Si tu dis moche je te mords !

-Spécifiques. J’allais dire spécifiques…

-Mouais…

-Alors, comment se passent tes entrainements ?

-Epuisants, mais géniaux ! Ta mère est vraiment un grand maître. Et puis au moins ici, il y a de vraies armes dignes de ce nom: des rapières, des sabres, des épées, des haches, des faux, des…

-Je crois que j’ai compris oui, rit Arisa.

Cela faisait une semaine que Sevy était arrivée, et elle s’entrainait chaque jour dans le dojo sous l’œil attentif de sa tante. C’était dur, certes, mais elle n’en était pas à son premier stage, et son niveau était loin d’être faible. De plus, ce séjour était plus qu’instructif. Et par-dessus tout, elle pouvait à présent embêter Arisa et ses cousins tout son soûl. Même s’ils étaient souvent en contact, elle ne les voyait que rarement, elle en profitait donc au maximum. Entre Arisa qui passait son temps à râler, notamment à cause de la fête, Cloud qu’elle ne cessait de décoiffer, et la garde-robe de Whisper qu’elle avait décidé de renouveler, à la grande indifférence de celui-ci. Elle ne risquait pas de s’ennuyer.

Dans une semaine aurait lieu la fête d’anniversaire de l’héritier du clan du feu, et le village se préparait psychologiquement à cet événement majeur.